Lettre ouverte

Madame l’Université,

Je suis actuellement étudiante en troisième année de licence information et communication. J’ai choisi de faire cette licence parce qu’elle semblait correspondre à mes attentes : une licence assez généraliste, qui me permettrait de m’ouvrir assez de portes pour mon futur. La première année, je me suis accrochée, j’ai pris avec un grand sens de l’humour tous les problèmes qui se trouvaient sur ma route, comme les retards des profs, le peu de travail personnel qu’on nous demandait etc., n’avaient finalement pas tant d’importance que ça, du moment que je travaillais pour arriver à mes fins.

J’ai validé ma première année, malgré une grève qui a paralysé la fac pendant plusieurs mois. Et puis le temps est venu de passer en seconde année. J’avais pris la bonne résolution de travailler correctement et de façon régulière pour arriver à valider ma seconde année avec d’excellentes notes. Cette année-là pas de grève pour gâcher mon plaisir, mais les profs semblaient s’être donné le mot pour tous toujours arriver en retard ! Encore une fois, j’ai validé mon année, mais ma foi dans ma licence était vraiment bien entamée !

Et me voilà, en troisième année, tant bien que mal. Comme à chaque rentrée scolaire, je prends des résolutions, me disant que cette fois je ne lâcherai pas l’affaire ! J’ai suivi mon premier semestre avec assiduité, riant encore une fois des retards perpétuels des professeurs, notant même chaque jour combien de temps nous rations de nos cours… Le résultat était souvent affligeant, mais j’ai pris sur moi. Après les examens du premier semestre, nous voilà tous lancés à corps perdus dans le second semestre. Enfin c’est ce que nous croyions.

Premier jour de cours : 25 minutes de retard de la part du professeur, des problèmes de groupes à régler au secrétariat et pour terminer en beauté, le « cours » a été terminé au bout de 45 minutes, sur les 3 heures de prévues. Et dans ce même cours, on nous demande de prendre 2 heures de notre temps libre pour réaliser un devoir. Or, si on fait les calculs correctement : le professeur arrive à l’heure, il fait son cours… et nous avons le temps de faire le travail demandé sur nos heures de cours. Attention, le problème n’est pas de faire un travail, mais qu’on nous demande de le faire sur nos heures de libres tandis que le professeur nous laisse quitter la salle de cours avec 2h40 d’avance !

Deuxième jour de cours, des problèmes d’emploi du temps ont commencé à survenir sur le bureau virtuel. Et encore du retard. Et aujourd’hui… une absence dont on ne nous prévient pas. Bref, que des choses particulièrement agréables.

Sans les nommer et sans tomber dans la délation, je souhaiterai juste pousser une gueulante au niveau des professeurs. Je trouve totalement anormaux certains comportements. Si certains élèves de ma promotion ne respectent ni les professeurs ni leurs camarades, ça n’est pas le cas de tout le monde. Certes ils devraient faire des efforts, mais les professeurs devraient eux aussi y mettre du leur.

Les retards sont le lot de tous, on est bien d’accord. Mais quand c’est chaque semaine 15 minutes/20 minutes voire même plus… vous avouerez qu’à force ça devient lassant !

En revanche, les comportements agressifs de certains sont beaucoup moins « acceptables ». Autant je peux comprendre que le brouhaha ambiant dans les amphis soit difficilement supportable, ce n’est pas le fait de tous les étudiants et ce ne doit pas être répercutés sur tous.

Une autre chose également. Si on nous sanctionne pour nos fautes d’orthographe, je pense qu’on doit aussi nous fournir des cours qui soient écrits en français convenable. Au niveau écrit, qu’on nous donne des cours qui ne soient pas remplis de fautes d’orthographe… et à l’oral, qu’on nous fasse des cours qui soient compréhensibles, tant au niveau de la langue qu’au niveau du contenu.

Et enfin, l’organisation et la communication au sein même de l’UFR… Il serait bien d’arriver à communiquer les messages aux étudiants à temps, certains cours nous étant rajoutés du jour pour le lendemain. Si aujourd’hui la plupart d’entre nous ont un accès à internet à domicile, ce n’est pas le cas de tout le monde, souvent faute de moyens financiers. Il semble dont plutôt logique de ne pas prévenir la veille pour le lendemain d’un rajout de cours. La communication ne passe pas également lorsque l’on souhaite obtenir des réponses, il n’est pas rare qu’on nous réponde « je ne sais pas » ou bien qu’on nous envoie d’un bureau à l’autre sans jamais nous répondre.

En espérant que j’ai réussi à faire passer mon message.

Publicités

3 responses to “Lettre ouverte

  • July

    Aaah j’ai vécu ça moi aussi mais en Master!!

  • Lilie972

    Ha les souvenirs de fac, visiblement rien n’a changé : on s’était dit rdv dans 10 ans….

  • Julie

    Les cordonniers sont souvent les plus chaussés, et je sais de quoi je parle, je viens de passer 5 ans à l’ISIC, et oui j’ai tenu!!! La licence est pourrie, il faut s’accrocher. les profs ont des supers compétences. SI si on a de la chance d’avoir (eu) ces profs… C’est des pointures dans leur domaine. Depuis que ce n’est plus l’IUP (avant on faisait l’isic sur 3 ans et pas sur 5), ils galerent. Leurs étudiants ont triplé et ils ont du créer une licence avec des petits moyens et donc oui je l’avoue c’est de la daube et tu sors de la découragé.
    (j’avais l’impression d’avoir régréssé!). Mais si tu te lances dans un des masters, c’est que du bonheur, ca se voit que les profs s’investissent dans leur master. Des cours géniaux, des intervenants pros supers et au final… DEs putains de compétences qui te font trouver du boulot de suite…pers pas courage! si tu veux en parler hésité pas! je suis passée par la! et je sais ce que sais de douter et de se dire qu’on perd son temps

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :